Le jour où j’ai cessé de me regarder dans la glace

November 30, 2016

Coimbra, mercredi 30 novembre 2016

“se regarder dans le miroir, c’est se regarder penser. À quoi tu penses?”
– Marion, Wings of Desire (Win Wenders)

img_1158_petit

Ce soir DJ set au Quebra, un petit club de jazz entre les “escaliers des dos brisés” (Quebra Costas) qu’on dit fameux parce qu’il y a quelques siècles beaucoup de gens y tombaient. Du coup ça m’a fait descendre avec une conscience augmentée… la première fois. Mon dernier set remonte à juillet. Je m’en réjouis. Alex, mon hôte, m’a dit qu’un ami à lui qui a un show à la RUC (radio universitaire de Coimbra) me suivait déjà sur le web. Ça me paraît fou. Le pouvoir de l’Internet.

Un peu plus d’un mois que je suis au Portugal. L’idée de départ était de m’installer jusqu’à mai/juin. Le peu que j’ai pu voir du pays m’a ravi. C’est beau, y’a de l’espace et ils ont pas encore rasé trop d’arbres. On y est bien. Mais en ce moment je ne veux me poser nulle part. J’ai envie d’aller trouver les amis un peu partout en Europe. Plus loin, un jour. De ne pas être absent si longtemps pour la famille et mes nièces en particulier. Faire de la musique, qui est le moyen d’expression que je préfère. Fréquenter des créatifs. Et… que sais-je? Rester ouvert.

J’ai profité d’un appartement en solo pendant deux ans et demi. J’ai hébergé des voyageurs via CouchSurfing et AirBnB. Je me suis fortement lié à quelques une de ces personnes. Aujourd’hui j’ai non seulement des amis inspirants, j’ai aussi plusieurs maisons parsemées du Portugal à l’Ukraine. Sans compter les auditeurs plus lointain qui à force d’échanges sur la toile sont devenus proches, malgré qu’on ne se soit pas encore rencontré. Tout ça grâce à la musique. Je ne fais pas que simplement partager mes coups de coeur. J’ai réalisé que même mes sélections (composées de la musique créée par autrui), peut-être particulièrement pour la manière dont je les présente, sont une forme d’expression. Il semblerait qu’à travers mes mixes les gens reçoivent mes qualités – apaisement et sérénité.

“Parfois quand je commence à me sentir stressée au travail, je mets mes écouteurs et écoute tes sets. Et je me relaxe. […] ton art transmet une sensation de sérénité, unique dans sa simplicité.”

Je crois qu’on est pas très conscient de notre importance. Sans devenir leader d’un groupe quelconque ou faire des choses extraordinaires, mais juste en faisant ce qu’on aime. C’est relativement simple. Difficile parce que très souvent cela requiert d’aller à contre-courant. Rares sont les parents qui acceptent les choix de leurs progénitures et les encouragent. Sans parler de l’école et des médias (ils sont justement là pour limiter le nombre de rêveurs et d’esprit libres). Je crois que pour s’épanouir et trouver sa place en faisant quelque chose de signifiant, en apportant de la valeur à soi et aux autres, il est nécessaire de ralentir. De s’arrêter. Rester avec soi quelques instants, sans distractions, avec conscience. Cesser de se fuir. S’observer et observer le monde autour de nous. S’autoriser à penser par soi-même. S’autoriser à rêver. Prendre des risques. Oser vivre sans être possédé par nos possessions, prisonnier du confort et des projections du mental qui semble ne s’intéresser qu’au passé et au futur. Tomber. Sourire. Se relever. Avancer. Doucement, sans se retourner. Changer.